Partagez cet article !

91% des collaborateurs se sentiraient plus motivés s’ils pouvaient proposer leurs idées à l’entreprise. Or, pour près de 70%, ils ne peuvent pas le faire.

Beeshake présente les résultats de son étude sur l’impact de la transformation digitale sur la motivation et l’engagement des collaborateurs. Après 5 mois d’étude et 250 collaborateurs interrogés, les résultats soulignent une transformation digitale trop longue, qui ne s’accompagne pas de réels changements d’usage. Pourtant, les collaborateurs, notamment les Millennials, réclament des outils de formation, de feedback, de partage des savoirs et d’innovation collaborative pour se sentir bien et motivés au travail.

étude transformation digitale motivationLa transformation digitale, de belles paroles, peu d’actions concrètes ?

La transformation digitale est lancée dans une majorité d’entreprise, cela ne fait aucun doute. 85% des collaborateurs interrogés estiment que leur entreprise a initié une transformation digitale. Pourtant, tout n’est pas rose : cette transformation est vécue par 77% d’entre eux comme un processus trop long, parfois superficiel.

L’étude fait en effet apparaître que les collaborateurs attendent de sortir de la “sensibilisation” pour entrer beaucoup plus concrètement dans une culture digitale. Ils veulent apprendre de nouveaux usages. D’ailleurs 40% voient la formation comme la meilleure manière de diffuser la culture digitale.

« Pour diffuser la culture digitale en entreprise, il faut mettre en place des formations autour des usages communs qu’il nous faudrait changer » souligne un répondant à l’enquête

Mais la formation attendue n’est pas toujours au rendez-vous. 54% des salariés disent ne pas avoir ou ne pas utiliser d’outil e-learning. Un chiffre confirmé par 50% d’entre eux qui disent ne pas être formés aux outils, mais seulement sensibilisés aux enjeux du digital.

Les collaborateurs n’ont pas les outils pour faire circuler les connaissances

étude transformation digitale motivation

Tous les collaborateurs s’accordent à penser que la diffusion des connaissances au sein de l’entreprise est essentielle. Néanmoins, la moitié pensent que la connaissance n’est pas réellement partagée dans leur entreprise. Et pour la majorité d’entre eux (57,5%), il ne s’agit pas d’un problème de culture mais d’un problème d’outils. Ou plutôt d’absence d’outils ! Contrairement aux idées reçues, si les collaborateurs ne partagent pas assez leurs savoir-faire, ce serait donc parce qu’ils n’ont pas les outils pour le faire, et pas uniquement parce que la culture d’entreprise ne s’y prête pas.

Cette tendance est encore plus forte dans les ETI. 60% des collaborateurs en ETI déplorent l’absence de partage de connaissances, et 72% mettent en cause l’absence d’outils adaptés. Les ETI seraient donc prêtes à mettre leur transformation digitale au service du partage des connaissances, mais n’ont pas concrétisé cette possibilité avec la mise en place d’outils adaptés.



Les collaborateurs veulent proposer leurs idées à l’entreprise, mais ne peuvent pas le faire

Les collaborateurs sont prêts pour proposer de nouvelles idées, et le disent haut et fort. 92% estiment que c’est leur rôle de proposer de nouvelles idées à l’entreprise, 91% pensent que cela les motiverait davantage, et 67% estiment avoir une culture d’entreprise mature. Pourtant, l’absence d’outils empêche de transformer cette maturité en une culture concrète.

étude transformation digitale motivation

En effet, les entreprises n’ont pas investi dans des outils dédiés au feedback et à la proposition d’idées. Seules 24% ont un système de proposition d’idées, et 35% ont un outil de feedback. Elles leur préfèrent visiblement des outils plus traditionnels : intranet, newsletter, site d’actualité interne.

Dommage, quand on constate que le fait d’être écoutés apparaît pour les collaborateurs comme la première source de motivation et de bien-être au travail. Une attente portée par les Millennials qui veulent, plus que les générations avant eux, que leurs idées soient entendues.

« Les collaborateurs attendent d’expérimenter concrètement les nouveaux usages digitaux. Bien sûr, la question est culturelle. Mais une culture digitale est une coquille vide si elle ne s’accompagne pas d’une expérience concrète. En l’occurence, l’expérience d’outils qui transforment l’expérience au travail.  »

Cécile Le Galès, CEO de Beeshake


Méthodologie

Enquête réalisée en ligne du 7 janvier 2019 au 31 mars 2019 auprès de 250 salariés en entreprise sur l’ensemble du territoire français. Les répondants ont été classés par tranche d’âge (40% de moins de 30 ans, 43% de 30-50 ans, 17% de plus de 50 ans), et par taille d’entreprise (39% en PME, 36% en ETI et 25% en entreprise de plus de 5000 salariés).

Une enquête menée en partenariat avec les consultants du MBA Spécialisé de l’EFAP : Digital Marketing & Business.

Retrouvez le communiqué de presse dans la rubrique Presse.


Partagez cet article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *