Partagez cet article !

« L’entreprise ne doit pas essayer de « capter ». Elle doit donner aux collaborateurs les moyens de donner. » Quand nous avons reçu Cécile Dejoux, professeure au CNAM à l’ESCP Europe et à l’ENA, celle-ci nous a rappelé que le management à l’ère de la transformation est affaire de data, de cadres et de reconnaissance.

[DÉCOUVRIR AUSSI : [VIDÉO RH] Franck La Pinta, praticien de la transformation RH]

 



Le management à l’ère de la transformation : par le débat ou par la data ?

Les deux, mais je préfère par la data !

Quelles sont les 4 étapes d’une transformation digitale réussie ?

  • Trouvez les bons dysfonctionnements
  • Imaginer de nouvelles méthodes de travail
  • Mettre en place un collectif
  • Penser en écosystème


C’est quoi le pouvoir dans une transformation managériale ?

Le pouvoir, c’est accepter d’influencer, de donner du pouvoir aux autres, et c’est surtout savoir donner des règles pour que le collectif bienveillant puisse émerger.

70% du savoir en entreprise est informel : comment capte-t-on l’informel ?

À mon avis, il faut prendre le problème dans l’autre sens. L’objectif n’est pas de capter l’informel. L’objectif, c’est de donner la méthode et l’envie aux gens de donner à l’entreprise ce qu’ils font et comment ils le font.

Comment donner envie aux collaborateurs de partager ?

Il y a trois mots-clés : il faut commencer par créer le cadre de la confiance. Ensuite, il faut créer des momentum, des événements où l’on valorise ceux qui ont donné. Troisièmement, l’entreprise doit être suffisamment équipée pour stocker ce qui a été donné. Sans cela, elle garde ce qui a été donné sans le réutiliser.

 

Vous souhaitez stimuler la culture du partage dans votre entreprise ?

Contacter Beeshake


Partagez cet article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *