Partagez cet article !

Karine Boullier est Engagement Communication Director chez Sanofi. Soutenant l’idée que les managers doivent porter la transformation digitale des entreprises, elle a accepté de se prêter à l’exercice des 5 questions de Beeshake. Le thème du jour : comment générer un véritable engagement collaborateur dans la transformation ?

L’engagement des collaborateurs dans la transformation digitale : sujet business, RH ou com’ ?

Sujet business en premier lieu, évidemment. La transformation digitale, ce n’est déjà plus une question stratégique, c’est une évidence, c’est vital, et son retour sur investissement est largement démontré. Après, il est plus amusant de se poser la question de savoir si c’est un sujet RH ou com’. C’est les deux, évidemment parce que c’est d’abord une question d’accompagnement du changement, de change management. Donc c’est beaucoup de RH en termes d’organisation, d’accompagnement et de développement des salariés, de construction de parcours. Mais c’est aussi beaucoup de communication, parce que c’est de la collaboration et de l’agilité, c’est donner du sens.

Transformer les leaders ou leader la transformation ?

Les deux, probablement dans l’ordre. Pour transformer une entreprise et la digitaliser, il faut un leadership très fort, exemplaire, qui donne sa vision et qui montre l’exemple. Il faut donc un leadership et des leaders qui soient digitalisés. Ce n’est pas si simple, parce que la communauté des leaders n’est pas toujours celle à laquelle on pense en premier dans les entreprises. Or, se digitaliser, c’est d’abord un voyage personnel. C’est une expérience qu’on va faire. Le digital, ça passe par la pratique personnelle, c’est la découverte d’une information sans filtre, d’une collaboration directe. C’est aussi la découverte de la vie des communautés, du travail collaboratif, coopératif et agile. Bref, c’est quelque chose qu’il faut expérimenter soi-même. Donc pour leader la transformation de vos entreprises, messieurs et mesdames les leaders : digitalisez-vous !

Animer la communauté ou la laisser vivre ?

Encore une fois, les deux. En fait, ça dépend de la communauté. Certaines communautés, comme les champignons sauvages qui poussent de façon impromptue, aux pieds des arbres, dans la mousse et au nord, comme tout le monde le sait, telles les girolles. Donc certaines communautés vont apparaître seules dans vos environnements. Elles vont vivre extrêmement bien. Elles se basent sur un besoin, autour d’une communauté qui en général préexiste. En revanche, d’autres communautés s’ignorent parfois. Elles ont besoin d’un peu plus d’aide et vont bénéficier d’une animation, un peu comme les champignons de Paris dans les champignonnières. Les deux types de champignons sont tout à fait réussis, efficaces, pertinents. Les deux types de communautés sont tout à fait bénéfiques, elles vont simplement demander un accompagnement sur-mesure différent.

L’engagement des collaborateurs dans la transformation digitale : virtuel ou « real life » ?

C’est du phygital ! C’est physique et digital à la fois. C’est le mélange de routines, d’occasions de se retrouver, de moments où physiquement on est ensemble, on est « away from keyboard« . Et puis il y a des moments où on est online, dans des environnements virtuels qui sont faits à cet effet. On appelle ça « online » et pourtant on est bien dans la vraie vie. De plus en plus de moments mélangent les deux, avec un certain nombre de personnes qui se retrouvent physiquement, et avec d’autres personnes à distance, en temps réel ou bien en décalé. C’est certainement le secret d’un engagement fort et réussi, du sens donné au travail en communautés et de l’agilité des équipes.

Twitter ou Instagram ?

Les deux ! Twitter pour ma vie professionnelle, urbaine, pour mes amis en ligne, pour réfléchir, penser, débattre, construire des idées, soutenir des projets, tous les jours et à grande dose. Insta, tout aussi important pour l’autre partie de ma vie, qui se passe sous l’eau, dans les fonds sous-marins, avec des poissons extraordinaires et des coraux tout aussi colorés. Donc tous les jours, une très grande dose de Twitter et d’Insta, c’est le secret de mon équilibre !

engagement collaborateur


Partagez cet article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *