Partagez cet article !

Qu’est ce que le future of work exactement ? Comment cerner les contours d’une notion aussi complexe, qui recouvre autant de réalités ? Outils, process, compétences, pratiques managériales… Difficile d’aborder la question dans sa globalité. Dans son étude annuelle sur la transformation des entreprises, le cabinet de conseil Lecko se penche justement sur le Travailler Autrement. Et l’étude souligne bien la difficulté que nous avons à concevoir le futur du travail dans toute sa complexité :

« Si vouloir « travailler autrement » est devenu une évidence pour beaucoup des interlocuteurs que nous rencontrons, peu d’entre eux sont en mesure de préciser ce que cela signifie. »

8 axes pour transformer nos manières de travailler

Lecko démontre tout au long de son étude que le Travailler Autrement, et donc la transformation des entreprises, passe en partie par des « initiatives locales ». En d’autres termes, la somme des petites actions menées de manière parfois isolée par des équipes constitue précisément ce qui transforme une organisation. Et Lecko définit 8 axes d’actions transformantes :

  • L’animation des réunions à distance
  • La gestion/édition de documents en ligne
  • Le pilotage d’activités en mode Agile
  • Les processus collaboratifs
  • La gestion des connaissances et des expertises
  • L’entraide
  • Les communautés de pratiques
  • La communication interne

Ainsi, c’est en développant des pratiques qui soutiennent et renforcent les axes ci-dessus que l’on parvient a transformer en profondeur.

 

L’acculturation et la connexion au coeur de la transformation des entreprises

Au coeur de la transformation de nos manières de travailler semblent se trouver les questions de l’acculturation et de la mise en réseau des collaborateurs. Ces notions sont également présentes dans l’étude de Lecko. En effet, lorsque vous formalisez un souhait de transformer, il est indispensable d’aligner vos collaborateurs autour de la raison d’être de cette transformation. Car l’acculturation, c’est aussi et surtout donner du sens.

D’autre part, la transformation rend cruciale la question de la mise en réseau des collaborateurs. Sinon, pourquoi le collaboratif serait-il aussi omniprésent dans les discours actuels ? Plus les collaborateurs sont connectés entre eux, plus ils parviennent à mobiliser leur intelligence collective et à devenir plus agiles. Transformer implique donc de mettre fin aux silos. Et pour cela, toutes les initiatives seront bonnes pour mettre fin au cloisonnement des compétences, des talents et des idées de vos collaborateurs. Qu’elles touchent au partage et à la circulation des savoirs, à la collaboration en mode projet, ou à la libération des idées innovantes.

[LIRE AUSSI : Une culture de l’innovation collaborative doit connecter les individus]

 

67% des collaborateurs considèrent leur culture d'entreprise adaptée à l'innovation collaborative


Partagez cet article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *